Heudreville sur Eure
Le 22-11-2017 - 06:48   Aujourd'hui nous fêtons  Cécile
Heudreville-Sur-Eure
Ses rues et ses lieux-dits

Les noms des rues et des lieux-dits


Village Ils font souvent référence à d’anciens propriétaires, à des cultures, à la géographie des lieux, parfois à des légendes, des dictons populaires, des coutumes religieuses et même des faits divers . Beaucoup de noms de lieux de la commune proviennent également d’une langue scandinave ancienne : le vieux norrois.
Le nom du village lui-même est attesté dès 1199 sous la forme de Heudiervilla. Heudier étant l’origine germanique du nom normand Heudre suivi de ville, très répandu en Normandie et qui signifiait anciennement « domaine rural »
L’origine des noms de certains hameaux sont venus jusqu’à nous :
Le hameau du Hom, c'est-à-dire la « prairie au bord de l’eau » en norrois, fut le domaine des seigneurs du Haulme ou Homme dès le 12 ème siècle et jusqu‘en 1789.
Le Bois Ricard, anciennement Bois Reynard, désigne en français le renard.
Le Mouchel, anciennement « le Moucel » signifie monceau (monticule).
La Londe signifie en norrois le bois.
Les Faulx tiendrait son nom d’une variété de hêtres difformes présents au milieu d’hêtres ordinaires, d’où « faux » hêtre.
Boos, du norrois « baraque , village » désignait à l’origine une métairie.
Certains noms de rues sont évidents : Les rues et place de la mairie, de l’église, des écoles. La rue de l’Arsenal a été nommée parce qu’elle abrite le local des pompiers.
La venelle des Charitons avec à son extrémité le local du même nom et qui empruntée par la Charité pour rejoindre le cimetière.
La rue de l’ancienne Poste où l’ancien hôtel restaurant a fait office de relais de poste et même de siège d’une agence postale entre 1904 et 1968.
La rue des Joncs étant en zone inondable doit son nom à la végétation qui, d’après la légende, y poussait.
La cité Vigier nommée d’après l’usine du même nom et qui abritait les logements des ouvriers .
La rue du Bout des Clos parce qu’elle débouche sur des champs cultivés.
La rue des Tilleul, avenue plantée d’arbres qui mène au château.
La rue du Gué était le chemin utilisé pour traverser la rivière avant la construction du pont.
La rue du Bras des Usines conduisait à l’ancienne usine du château.
La rue de la Noë doit son nom en hommage à l’histoire de Guillaume d’Heudreville et son frère Geofroy qui au 12 ème siècle figurent sur le « cartulaire (registre) de l’Abbaye de la Noë .
La rue de Louvedalle, qui plus loin devient « côte de Louvedalle » que l’on peut traduire par « la vallée du loup »
La Sente aux hommes reliait l’usine du Hom au village.
La rue de la Baronnerie abritait autrefois un manoir, détruit au moment de la Révolution et qui était situé au bout de la rue, à l’embouchure de la rue de l’Isle face à l’actuelle passerelle.
La rue de Saint Aubin où l’on trouve encore les vestiges d’une ancienne chapelle, lieu de culte en alternance avec l’église, reconvertie en maison d’habitation.
La rue des prés du Gord située en zone de prairies humides où l’Iton et l’Eure se rejoignent et dont le nom de « Gord » désigne une forme de pêche qui était pratiquée à cet endroit avec des filets en forme d’entonnoirs dans lesquels venaient se prendre les anguilles.
Le chemin de la Couture qui signifiait anciennement « culture »
A Ocreville, on trouve le Chemin blanc qui désignait l’endroit le plus froid et où étatient constatées les gelées les plus précoces .

Bulletin Municipal : 2017
 
Plan  Liens  Designer.  Mentions légales