Heudreville sur Eure
Le 22-11-2017 - 06:48   Aujourd'hui nous fêtons  Cécile
Heudreville-Sur-Eure
Heudreville,an de grâce 1791

Heudreville, an de grâce 1791  texte en ancien français


An de grâce 1791

L’an 1791 , le 29 may, avant midy, au ban d’œuvre de l’église notre dame d’Heudreville, devant nous Mathurin Hersent, laboureur, demeurant en laditte paroisse d’Heudreville, premier officier municipal de laditte commune, faisant en cette partie fonction de maire, pour la démissionde Monsieur de Graveron, cy devant Maire… Ainsi commence la plus vieille délibération du conseil municipal en possession, de la Mairie d’Heudreville. Au conseil, que de noms toujours familiers :Hersant, Delarue, Lambert, Philippe, Bellemere, Dolpierre, Fouche, Dagomet, etc… A l’ordre du jour, une histoire compliquée de pâture, que le conseil tranche de façon péremptoire, « considérant que de tous temps, les habitants de la paroisse, ont été en possession de faire pâturer leurs moutons et autres bestiaux sur les héritages dont il s’agit… » Le dit compte rendu étant signé de plusieurs noms et de quelques croix… A la séance suivante, le 29 Mai, Jean-Pierre Dufour était élu Maire en remplacement de Monsieur de Graveron, démissionnaire. Le 2 Juin 1791, le conseil général (on ne disait pas encore conseil municipal) d’Heudreville prenait connaissance de toute une série de lois, dont certaines sont curieuses, par exemple ; loi 415 relative aux serments à prêter par les prédicateurs (décret du 5 Février 1791) Arrêté du directoire du département de l’Eure, qui défend aux collecteurs des impositions et des contributions patriotiques, de convertir en assignats le numéraire qu’ils reçoivent des contribuables. Plus tard, le 19 Juin, le conseil général nomme Pierre Lambert et Joseph Carpentier, gardes messiers. Ils prêtent alors serment « de faire leur devoir et de soutenir de tout leur pouvoir la constitution décrétée par l’Assemblée Nationale et d’être fidèles à la loy et au roy » Le 11 Septembre, ce que serait maintenant un appel d’offres, est lancé pour l’entretien de l’église, à charge pour le prenant « de former les Angélus le matin, le midy et soir, de balayer l’église au moins tous les quinze jours, de tenir les autels bien propres, de frotter les chandeliers trois fois l’an et aussi de sonner quand il y aura vue apparence d’orage ». Jaen Dolpierre emporte l’adjudication ; il est vrai, qu’en plus des 17 livres par an que rapportait la charge, le creusement des tombes était « mis à deux livres pour les grands corps, et pour les petits corps, une livres ». Quelques chiffres : cette malheureuse année 91 vit la naissance de l’impôt foncier qui devait rapporter à la France 240 millions de livres : soit 4983000livres pour l’Eure, 803109 livres pour le district de Louviers et enfin 9626 livres pour la commune . Les mois passent et les formules changent . En cette année chargée d’orages, le 11 Décembre 1791, le procès verbal de la délibération du conseil général d’Heudreville commence ainsi : « Louis, par la Grâce de Dieu et par la loi constitutionnelle de l’état, Roy des Français, salut… » Et la première réunion de l’année 92 est celle ou Louis Dagomet, Maître d’école, fait le serment d’être fidèle à la loy, à la nation et au Roy, de maintenir de tout pouvoir la constitution décrétée par l’Assemblée Nationale, et de veiller de tout son pouvoir à l’éducation des enfants qui (lui) sont confiés pour leur donner l’éducation conformément à la loy » Ainsi comme l’année 92 : la royauté s’estompe dans les brumes des malentendus et la république s’avance, à pas timides et maladroits !
Bulletin Municipal : Hiver 1995
 
Plan  Liens  Designer.  Mentions légales