La vie d'un village
Le 22-11-2017 - 06:47   Aujourd'hui nous fêtons  Cécile
Heudreville-Sur-Eure
Les histoires, sur la vie du village

L'histoire et l'esprit du village


Grosse omelette


Omelette

Marcel CHAPLET, qui habitait Paris, venait tous les W.E à Ocreville dans sa maison située au carrefour du chemin Blanc et de la rue du petit pont.
Il repartait avec ses provisions, légumes, fruits et ses oeufs frais qu'il avait mis dans un sac de voyage et posé à côté du portail. Il sort sa voiture en marche arrière et roule sur le sac rempli d'oeufs Super omelette , mais Madame CHAPLET ne fût pas du tout contente et le disputa une fois de plus fortement.
Vivienne Faguet.





Drôle de monture


cochon sauvage

Madame BARON élevait des cochons, pour ne pas que les cochons mangent les fleurs et les légumes, on leur mettait une agrafe dans le groin
Jean devait maintenir le cochon pour mettre l'agrafe, mais n'y arrivant pas sa mère a voulu le faire, mais le cochon s'est sauvé en emmenant sur son dos Madame BARON, et a fait le tour de la ferme avant d'être arrêté
« Drôle de monture »
Vivienne Faguet.






L'occupation


liberation

En prévision d'événements dangereux et à l'approche , des alliés et des Allemands, M BARON fit un abri semi circulaire avec une tranchée, couverte avec des pieux de clôture, des tôles et de la terre par-dessus, avec nourriture et eau en cas de danger. Il ne sera utilisé qu'une nuit.
Les Allemands avaient mis des canons dans la côte de Louvedalle et tiraient sur les alliés à Boos.
Les obus passaient dans tous les sens, un après-midi Marcel BONDET arrive chez M BARON pour les prévenir que les Allemands étaient arrivés à la ferme et voulaient nourriture et boissons, les Allemands bien éméchés, se sont baignés dans la rivière et ont traversé le champ de M BARON sans rien réclamer
« Ce sont les seuls Allemands qui sont venus à Ocreville »
Vivienne Faguet.






Réfractaire au STO (Service Travail Obligatoire)


service travail obligatoire

Jacques LECOQ est arrivé en 1943 chez M BARAON, il se cachait car il ne voulait pas travailler au STO. Il prit un nom d'emprunt J Jaques LEROY et travailla comme employé agricole tout le temps de la guerre chez M BARON.
La guerre finie, il repartit en Picardie où il se maria
Sa femme voulut connaître Ocreville, le coin lui plut et ils sont restés et vécurent dans la petite maison au carrefour, le dernier enfant né à Ocreville et Claude LECOQ en 1954 dans la petite maison
Ensuite M BARON a vendu un terrain à Jacques et il a fait construire sa maison et est resté fidèle à Ocreville et a toujours fait partager ses connaissances avec beaucoup de gentillesse.
Vivienne Faguet.



La libération


liberation d'Heudreville

Un après-midi, les Américains sont passés avec leurs jeeps sur la route, le bistrot de Fontaine qui faisait partie de la résistance est passé en vélo avec le drapeau Français pour dire que les Américains arrivaient. M. BARON qui fumait et qui n'avait pas de tabac envoyait Jean voir les Américains et troquait des cigarettes contre des oeufs. Les Américains étaient très heureux et gobaient les oeufs avec plaisir
« Heudreville a été libéré le 25 Août 1944 ».
Vivienne Faguet.






Extension d'Ocreville


extension du village d'Hudreville

Mme BARON, mère de Jean, après avoir vendu un terrain à Jaques, a permis que 7 maisons soient construites à Ocreville en vendant ses terrains en 1943 il y avait 5 maisons mais seulement 3 d'156ées,
La ferme BOUDET actuellement Vivienne FAGUET,
JOURDAIN actuellement Virginie et Olivier ALEPEE,
Maison BARON actuellement Jean et Mauricette BARON
Vivienne Faguet.





Voie rapide Louviers-Evreux


voie-Rapide Louviers Evreux

Le 25 Janvier, a été affiché dans la commune, aux hameaux des Faulx et du Hom, l'ampliation de l'arrêté de Monsieur le Préfet, portant déclaration de cessibilité des immeubles nécessaires à la création de la Voie Rapide LOUVIERS-EVREUX, entre la rivière d'Eure à Pinterville et la Route Nationale 154 à la sortie Nord de Gravigny sur le territoire de la commune d'Heudreville su Eure
Bulletin Municipal du 12/04/79






La gare d’Heudreville-Sur-Eure


Gare d'Heudreville Sur Eure

Avec les projets divers de chemin de fer, beaucoup de villages et de villes espèrent obtenir une halte sur leurs territoires.
Ainsi, le 26 Août 1866, le maire d’Heudreville fit part à son conseil municipal des projets de voies de communications rapides entre vallées de l’Eure, d’Iton, de Seine et les différents centres commerciaux de Louviers, Le Neubourg, Elbeuf, Rouen, Pacy-sur-Eure. Le conseil général trouva appui dans ses projets auprès des communes.
Le 25 Mars 1869, une pétition signée parvenait en mairie. En effet, il n’y avait pas de gare prévue à Heudreville. En mai 1869 et ensuite par une délibération du 6 Février 1870, un inventaire des besoins était exposé par la Région. Devant cette pression, la gare d’Heudreville sortira de terre.
Survient le conflit de 1870 et ses incidences sur la ligne et les populations locales.
Le 14 décembre 1871, la maire obtient l’autorisation de vendre des terrains à la Compagnie des chemins de fer d’Orléans. Ne demandant pas de gros ouvrage, les travaux sont faits entrepris et menés à terme.
Pourtant, le 7 janvier 1872, une pétition est adressée à M le Préfet pour la mise en service de la ligne. La ligne fut ouverte le 1 er mai 1873, malgré tout, des problèmes surgirent, notamment ceux provoqués par les crues de l’Eure ; des passages furent percés pour permettre le passage de l’eau. Une anecdote au sujet du tracé de la route qui coupe la voie au passage à niveau de la gare. Ce fameux « S » avait pour but de ralentir les attelages de chevaux, amis également de permettre à ces mêmes attelages de repartir sans peine. Le produit de la vente des terrains expropriés devait servir au financement de deux lavoirs, l’un au Hom, l’autre au pont d’Heudreville et ainsi qu’à l’aménagement d’abreuvoirs pour les animaux. En janvier 1876, une boîte aux lettres est installée dans la gare et la levée effectuée à chaque passage de train.


Arbre de Noël


arbre de noöl à heudreville

Le Mardi 19 Décembre 1978, une séance récréative fût offerte aux enfants des écoles. Après la projection du film « CHUCK & GUECKH », les enfants ont chanté et récité autour du sapin avant d’apprécier un bon goûter, qui fut savouré dans l’ambiance détendue des veilles de fêtes et de vacances. Comme chaque année, un sac de friandises, offert par la Municipalité fût distribué aux élèves et futurs élèves de notre école
Bulletin Municipal du 20/12/78






Le calvaire D'OCREVILLE


Calvaire d'Ocreville

L'occupation allemande ici n'était pas trop ressentie comme danger de proximité, mais après le débarquement des alliés, les combats et destructions des populations normandes et de leurs habitations inquiétèrent nos régions C'est en mesurant ces risques que ma mère, Madeleine Delarue, très pieuse, fit voeu de faire ériger un calvaire au carrefour d'Ocreville, si notre famille et notre environnement étaient épargnés par ces dangers . Sa prière fut exaucée car nous ne vîmes que quelques soldats fuyants, désemparés, et des tirs d'artillerie passant au dessus de nos têtes . C'est ainsi que ma mère, fidèle à son voeu, fit fabriquer par un menuisier proche, la croix provenant d'un chêne de ses bois, construire un socle, et ériger le calvaire sur l'angle d'une parcelle venant de la famille. Une cérémonie de bénédiction eut lieu le 28 avril 1946 par le clergé de la paroisse et des environs, comme l'indique la plaque de marbre, scellée sur le socle Mais hélas avec le temps, l'eau s'infiltra au pied de la croix et fit pourrir le bois fragilisant l'ensemble qui risquer de tomber. C'est pour asssurer sa continuité que notre ami Jacques Lecoq, habitant d'Ocreville, prit l'initiative de fabriquer par ses propres moyens, une croix en fer pour remplacer l'original, et ayant aidé à sa finition, nous l'avons scellé en place de celle qui était abimée. C'est ainsi que l'on peut voir actuellement, depuis 1977, ce calvaire, issu du voeu de ma mère Jean Baron
Bulletin Municipal été 2002




Inondation Février 1979


inondation à heudreville

Dès le 14, l’Eure déborde, elle coupe la D71 à la Londe, et les habitations de la rive gauche sont cernées, la situation est sérieuse Le 16, le flot descendant se propage dans « Le petit Vey » et, comme l’année dernière, le chemin des Joncs est totalement inondé et les mêmes infiltrations dans les caves et sous-sols de ce secteur. Sont alors informés : La sous-préfecture les Sapeurs Pompiers, la Gendarmerie et le Service de l’Equipement. Pour la sécurité des habitants, une passerelle est établie, reliant le hameau du Hom à Heudreville. Cette passerelle a demandé le placement de 500 parpaings, prêtés et transportés par Madame LEGUE et Monsieur René GODEFROYE. Les palettes ont été prêtées par la Direction des Etablissements VIGIER, lesquelles palettes ont été transportées par Monsieur Moïse LAPLANCHE. Stationnaire jusqu’au 19, la décrue s’est amorcée le 20, le 21 elle était presque complète pour être terminée le 22, d’où l’enlèvement de la totalité de la passerelle. Le Maire, Le conseil Municipal remercient les Sapeurs Pompiers, Monsieur Aubert Directeur aux Etablissements Vigier, Monsieur Moïse LAPLANCHE et toutes les personnes qui ont apporté leur aide à la collectivité.
Bulletin Municipal du 12/04/79



Inauguration du barrage d’Heudreville sur Eure


Barrage d'heudreville

Construit en 1870 pour remplacer une écluse, qui, avant l’arrivée du chemin de fer, permettait de naviguer sur l’Eure (des larges barques étaient tirées par de chevaux à partir d’un chemin de halage), est dressé en travers de l’Eure, au niveau de la propriété d’Orglandes.
Heudreville doit sa tradition industrielle à cette chute d’eau provoquée par le barrage, qui à la fin du XIXe siècle entraînait 3 roues hydrauliques dans les usines textiles qui avaient remplacé les moulins à grains.
Victime des ages, bien que partiellement reconstruit en 1967, le barrage était devenu dangereux, la reconstruction a été inscrit au programme 1990 du syndicat de la rivière d’Eure .
Bulletin Municipal 1991-1992





Soirée de l’an 2000, une journée qui restera inoubliable


Soirée de l'an 2000

Nous étions nombreux à venir faire la fête ce samedi 17 juin 2000, 500 convives étaient présents à ces festivités. Le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous. La soirée était estivale. Quel bonheur d’écouter le « Caveau-Goguette »La joie de vivre était présente… Nous avons écouté avec plaisir une réunion de Conseil de 1900 à Heudreville lu par le maire et ses adjoints. E repas a été concocté par la maison Disma , le pain et les pâtisseries par la maison Defer. Ce dernier a été servi par les bénévoles très assidus. Nous les remercions vivement. Et puis, nous avons tous été présents pour la photo du siècle, qui a été un instant historique.
Bulletin Municipal 2000-2001
Soirée de l'an 2000 Soirée de l'an 2000 Soirée de l'an 2000





Tempête du 26 Décembre 1999


Temête du 26 Décembre 1999

Compte tenu du contexte national, Heudreville-Sur-Eure n’a pas subi de dégâts catastrophiques, mais ils se sont révélés nombreux.
- Écoles : 15 m2 de tuiles ainsi que 6 mètres de faîtières sur le toit de l’école, ce qui a entraîné des infiltrations
- Cantine : quelques tuiles sur le toit de la cantine ainsi que des tuiles de rives sur e toit de l’école maternelle.
- Cour d’école : un sapin a été abattu dans la cour de l’école, le deuxième penche, il pourrait être dangereux et il a été décidé de l’abattre pour des raisons de sécurité.
- Église: quelques tuiles manquent sur le clocher de l’église.
- Cimetière: des arbres sont tombés sur les tombes ce qui a causé de nombreux dégâts.
- Rivière: de nombreux arbres sont tombés dans la rivière : La préfecture a réquisitionné des entreprises afin de les retirer.
- Éclairage: 2 lampadaires cassés, un à la Londe, l’autre rue de la Noë, Un poteau en béton tombé à Boos
Une grosse coupure d ‘électricité a plongé Heudreville dans le noir complet, le courant a été rétabli au bout de 48 heures aux Faulx
Bulletin Municipal 2000-2001



Inondations 2000


innondation samedi 2 Janvier 2000

Inondations la crue a débuté le Samedi 2 Janvier 2000
La Londe était inondée dès le samedi matin ; la crue était d’un niveau légèrement supérieur par rapport à 1995.
Sur le Hom, 6 à 7 cm de moins qu’en 1995, ce qui a entraîné la fermeture de la D71. Les pompiers étaient présents le 4 janvier pour effectuer la traversée de la route en barque afin que les élèves puissent se rendre à l’école.
Bulletin Municipal 2000-2001







Construction d’une classe primaire et d’un bloc sanitaire


Ecole et sanitaire

Dès 1991, le conseil Municipal avait décidé de construire une classe supplémentaire de façon à mettre un terme à l’utilisation de la classe mobile située derrière la salle polyvalente.
Aujourd’hui, après quelques péripéties et retard qui nous ont empêché d’être prêt à la rentrée, ces nouveaux bâtiments sont occupés par les élèves et enseignants depuis octobre 1992.
Bulletin Municipal 1992-1993








Le Pin Griffithis 1979


Le Pin Griffithis

Les trois classes se rendent sur la place de la Mairie pour participer à la plantation d’un Pin Griffithis . La coopérative scolaire a pu acheter ce pin grâce à la générosité du pépiniériste d’Ailly.
Monsieur DUCHEMIN, notre garde champêtre a creusé auprès de l’église un trou de 80 cm de profondeur, il y place le pin, puis à tour de rôle nous déposons une pelletée de terre au pied de l’arbre. Même les petits comme Janick, Valérie et Sylvain.
Nous nous promettons de bien soigner et de bien surveiller notre arbre pour qu’il devienne grand et beau.
Bulletin Municipal du 12/04/79











 
Plan  Liens  Designer.  Mentions légales