Gestion des déchets
Le 13-12-2017 - 19:42   Aujourd'hui nous fêtons  Lucie
Heudreville-Sur-Eure
Les bienfaits du recyclage
Gestion des déchetsNotice de Tri

Recycler, c’est éviter de puiser dans les ressources naturelles en utilisant les déchets comme matières premières pour fabriquer de nouveaux produits. C’est un moyen efficace d’économiser de l’énergie et de préserver l’environnement. Chaque fois qu’on jette un déchet, on jette un morceau de la planète !


Papier et carton


Papier et carton

Un arbre produit environ 440 g de papier. On coupe des arbres vieux de plusieurs dizaines d’années pour produire des journaux qui sont lus en moyenne pendant 20 minutes. Pourtant, les forêts sont un véritable poumon d’oxygène pour la terre et il est important de la protéger. Recycler le carton, c’est donc préserver la nature et l’air qu’on respire
Le papier ne peut être recyclé indéfiniment. La nature même de la fibre de bois présente une limitation importante. Chaque traitement diminue la qualité de ces fibres : elles sont endommagées et deviennent plus courtes. Elles se recyclent une dizaine de fois. Ensuite, les fibres sont trop fragiles.


En recyclant 1 tonne de papier


J’économise
• Entre 1,5 et 2,5 tonnes de bois
• La conso•mmation énergétique d’un habitant en 1 an
• La consommation d’eau d’un habitant en 6 mois


Verre


Verre

Le verre neuf est obtenu par un mélange de sable, de carbonate de sodium et de chaux porté à des températures allant de 1 500 à 1 600°C. En utilisant du verre usagé, on épargne les matières premières naturelles. De cette manière, la fabrique de verre peut diminuer son utilisation d'énergie de plus de 25 % et son usage de soude de plus du 2/3 (la soude sert à baisser le point de fusion). Grâce à la chaîne écologique formée par les acteurs du recyclage, une bouteille redevient une bouteille.Le verre est recyclable à 100 % sans perte de qualité ou de quantité. On peut donc le recycler à l’infini, peu importe sa couleur.


En recyclant 1 tonne de verre


J’économise
• 700 kg de sable
• 2 mois de la consommation énergétique d’un habitant
• la consommation d’eau d’un habitant en 8 jours


Métal


Métal

Le commerce de ferraille représente le plus vieux réseau de recyclage au monde. L'acier au rebut est un matériau qui peut toujours être réutilisé, sans la moindre perte de qualité. Le réseau de récupération des métaux est très bien organisé
L'aluminium peut être recyclé à l'infini. Les emballages triés sont broyés puis fondus pour produire une nouvelle matière première. Cette fabrication nécessite beaucoup moins d’énergie que celle effectuée à partir de la bauxite. En effet, fabriquer de l'aluminium à partir de matières récupérées ne nécessite que 5 % de l'énergie nécessaire à la fabrication d'aluminium primaire.


En recyclant 1 tonne de métal


J’économise
• 1 tonne de minerai de fer
• 0,5 tonne de coke
• 9 mois de consommation en énergie d’un habitant
• 6 mois de la consommation en eau d’un habitant
• 120 kg de pétrole brut


Plastique


Plastique

Il existe différents types de plastique à partir desquels sont fabriqués les contenants. Certains plastiques ont un potentiel plus élevé de recyclage que d'autres. Pour savoir de quel type de plastique est fabriqué un contenant, il suffit de rechercher (généralement sous le contenant) un triangle formé de trois flèches. Un chiffre de 1 à 7 est inscrit à l’intérieur de ce triangle. Ce chiffre indique le type de plastique utilisé pour fabriquer le contenant. Les plastiques numérotés 1, 2 et 5 sont généralement acceptés dans les différentes régions du Québec. N’hésitez pas à appeler à votre municipalité pour savoir quel type de plastique vous pouvez déposer dans votre bac.
Le recyclage des matières plastiques évite une grande consommation d'énergie en comparaison de la production de matière plastique primaire.


En recyclant 1 tonne de PET (polyéthylène téréphtalate)


J’économise
• 800 kg de pétrole
• 400 kg de gaz
• 1 an de la consommation énergétique de 2 habitants
• la consommation d’eau d’un habitant en 2 mois


Indécrottable pollueur, l’homme rejette sans vergogne ses détritus dans la nature qui l’a vu naitre. Mais tous ces déchets n’ont pas le même impact écologique et certains ont une incidence plus dramatique que d’autres sur l’environnement.


2 semaines : Une fois jeté, un trognon de pomme met environ 15 jours à se dégrader totalement. Un temps de décomposition rapide mais suffisant pour attirer les charognards, comme les rats.


Environ 1 mois : Le temps de détérioration des serviettes et sacs en papier, des journaux ou des tissus


6 semaines : les peaux de bananes, se dégradent en environ un mois et demi. Mais si le temps est frais, le fruit peut mettre plusieurs mois à se décomposer. Car la peau des bananes est faite pour protéger l’intérieur du fruit et se compose de cellulose, le même composant utilisé pour les emballages de cellophane.


6 mois : Les livres de poche ou les vêtements en coton mettent environ 6 mois à se dégrader dans la nature.


1 an : le pelage des ovins, comme les moutons -, les vêtements légers en laine, comme les pulls et chaussettes, mettent environ un an à se détériorer.


2 ans : Les épluchures d’orange, le contreplaqué (matériau à base de panneaux de bois collés), ou les mégots de cigarettes mettent environ 2 ans à se décomposer.


10 à 20 ans : Si le temps de dégradation des sacs plastiques est estimé à quelques décennies, certaines études estiment tout de même qu’ils pourraient avoir une durée de vie d’environ 1000 ans.


30 à 40 ans : Les objets en nylon, comme les collants et les anoraks, ou encore les tapis et les couches jetables mettraient entre 30 et 40 ans à se dégrader dans la nature.


50 ans : Les boites de conserve, les pneus de voiture, les chaussures de sport, ou encore le cuir, ont une durée de vie presque égale à celle d’un être humain, puisqu’elle avoisine 50 ans.


75 à 80 ans : Si un paquet de chips met en moyenne 75 à 80 ans à se détériorer totalement dans la nature, il est fabriqué à partir d’un film plastique « métallisé », ce qui augmente le temps nécessaire à la biodégradation.


100 ans : Particulièrement nocifs pour les animaux qui s’y coincent souvent la tête ou s’étouffent avec, les anneaux en plastique des packs de bières mettraient environ 100 ans à se dégrader, même si cette durée peut s’étendre jusqu’à 450 ans.


Environ 200 ans : Les canettes en aluminium mettent au minimum 200 ans à se détériorer dans la nature, mais le processus peut aussi durer jusqu’à 500 ans.


500 ans : Un demi-siècle. C’est le temps qu’il faut aux bouteilles de plastique pour être totalement détruites par la nature, même si les objets pétrochimiques comme ceux-là ne se dégradent pas complètement et que les produits qui les composent restent dans le sol.


à 2 millions d’années : Les récipients en verre, comme les bocaux et bouteilles, se dégradent a priori en 1 à 2 millions d’années mais pourraient durer indéfiniment comme le montre le verre formé de coulées de lave survenues il y a plusieurs millions d’années.


Très très longtemps : Mêmes si leurs enveloppes métalliques finissent forcément par se dégrader dans la nature, les piles électriques contiennent des produits chimiques, comme le chlorure de zinc, le plomb, le mercure ou le cadmium, qui perdurent dans le sol. A cause de cette grande toxicité, ces batteries doivent impérativement être recyclées pour éviter qu’elles ne dégradent l’environnement.

 
Plan  Liens  Designer.  Mentions légales